fren

ENGAGÉS ! #03

Chaque semaine, suivre ceux qui se mobilisent et nous font avancer

Le journal de Cristalco pendant la crise COVID-19

#unpeumeilleurchaquejour

"La crise modifie profondément nos habitudes de consommation "

En un mois, les achats de sucre en morceaux et en poudre dans les points de vente de la grande distribution ont augmenté de + 100 %. Comment soutenir cette demande exceptionnelle liée à la crise du Covid ? Cela va-t-il durer ? Témoignages.

"Tous à la maison"
Philippe Grillot, directeur des ventes Distribution
Au début, la crise du COVID-19 nous a rappelé la guerre du Golfe, avec ce réflexe spontané des familles de stocker du sucre, de la farine et des pâtes par peur de manquer. Mais la comparaison s’arrête là. La crise actuelle est d’une ampleur inédite et durable. Elle modifie nos modes de vie, donc nos habitudes de consommation. Tous les repas sont pris et partagés au sein du foyer. On ne déjeune plus sur le lieu de travail, on privilégie le "fait maison", on prend le temps, on mange plus et peut-être mieux. Et pour occuper les enfants, on leur apprend à faire des gâteaux. Le sucre sort du placard et redevient un produit de partage qui apporte du plaisir. Et la demande explose. Au mois de mars, les volumes de sucre en morceaux et en poudre vendus en GMS (grandes et moyennes surfaces) ont doublé.

"Un élan de solidarité inédit"
Éric Girard, directeur commercial et marketing Distribution
Personne n’y était préparé, personne n’avait anticipé l’urgence. Nous avons organisé notre réponse de crise en nous fixant un seul objectif : fournir suffisamment de sucre à nos clients distributeurs pour que les produits soient toujours présents en magasin, accessibles à tous les consommateurs, tous les jours et partout. De l’hypermarché au commerce de proximité, en passant par le supermarché et le drive. Nous y sommes parvenus grâce à une prise de conscience collective et un élan de solidarité unique entre nous et nos clients. Nous travaillons vraiment ensemble et non pas l’un pour l’autre. Chacun s’adapte au jour le jour pour trouver les meilleures solutions. On se parle beaucoup pour pouvoir évaluer très vite ce qu’il est possible de livrer, le défi étant de fournir de grandes quantités dans un laps de temps record.  Les équipes achat des distributeurs et leurs services d’approvisionnement font preuve d’une grande souplesse pour ouvrir de nouveaux codes, changer de conditionnement, de produit ou de référence. De notre côté, à tous les maillons de la chaîne, des commerciaux, à la Supply Chain en passant par le Customer Service et le conditionnement, nos équipes arbitrent en permanence, pour réussir à honorer chaque commande. Un véritable travail de dentelle.

Préparer demain et après-demain
Jusqu’ici, nous avons pu livrer tout le monde car nous avons constitué un stock suffisant. Aujourd’hui, l’enjeu est d’y parvenir aussi dans les prochaines semaines, alors que le confinement est prolongé jusqu’au 11 mai en France. Sans atteindre le record de croissance du mois de mars dû au réflexe de stockage, la consommation de sucre des foyers va continuer à augmenter à court terme. Nous menons actuellement un travail analytique pour chaque  famille de produits afin de bien anticiper la demande en nous préparant aussi à des volumes additionnels plus importants à long terme. Au-delà du regain d’attractivité du sucre, les enquêtes montrent que la crise sanitaire se traduit par un regain de confiance dans les filières agroalimentaires locales et durables. À ce titre, les marques de notre coopérative agricole française, Daddy et Erstein, référentes sur le sucre, sont pleinement engagées dans ce défi environnemental et sociétal. 

#ensemblecestmieux

"Les enseignes cherchent des solutions avec nous : c’est un vrai partenariat" 

José Desmazures, KAM (Key Account Manager) a pour client une centrale multi-enseignes qui regroupe des points de vente de 150 à 12 000 m2 partout en France. "En temps normal, j’ai un coup de fil par semaine avec mes acheteurs. En ce moment, c’est trois par jour". À ce nouveau rythme d’échanges, s’ajoutent quotidiennement des dizaines de mails, des réunions Skype ou appels, avec Karen Quillent son assistante, l’équipe du back-office ou le planning manager qui fait le lien entre le commerce et l’usine de conditionnement. Seul chez lui, José n’a jamais joué autant collectif. Car, tous ensemble, Cristalco et clients réunis, visent le même but : éviter la rupture d’approvisionnement. "Cette semaine, l’acheteuse d’une enseigne a commandé 250 tonnes, ce qui ne se trouve pas en claquant des doigts en ce moment, reprend José. J’ai regardé le stock dont je disposais et ce qu’on était capable de produire, sachant qu’une information valable le matin peut ne plus l’être l’après-midi ! Tout n’était pas disponible dans les références et conditionnements voulus. Chacun de nous deux s’est adapté. Nous avons aménagé la commande, transformé des colis destinés à des magasins de proximité, en palettes ou demi-palettes. Et nous avons réussi."  Un exemple qui n’est pas une exception. "Tous mes interlocuteurs des enseignes sont extrêmement réactifs, à l’écoute et cherchent des solutions avec nous. C’est un vrai partenariat."

#ledirect

"En Italie, nous étions les premiers" 

Dès fin février, plusieurs municipalités du Nord de l’Italie sont placées en quarantaine. "Nous sommes les premiers à vivre ce qu’ensuite toute l’Europe va connaître", confie Alessio Bruschetta directeur opérationnel de la marque italienne de sucre Eridania, filiale à 100% de Cristalco. Avec neuf jours d’avance sur la France, la filiale expérimente l’explosion de la consommation de sucre en magasins et la nécessité de fournir très vite et en grande quantité les différents réseaux de la grande distribution italienne. "Nous étions les premiers mais nous ne nous sommes jamais sentis seuls, reprend Alessio. À aucun moment les frontières ne se sont fermées, au contraire." Les échanges avec la France sont nombreux mais aussi avec les autres filiales européennes ; des circuits de communication très "serrés" qui préexistaient avant la crise et qui se sont révélés très précieux. "Aujourd’hui, ce qui est spectaculaire, c’est que tout fonctionne bien. Nos clients sont surpris que nous soyons capables de livrer ce dont ils ont besoin."
Et les prochaines semaines ? "L’Italie aime le sucre, c’est le troisième consommateur de sucre en Europe, avec près de 2 millions de tonnes par an. Mais là on assiste à une véritable envolée, la consommation a doublé en grande distribution. Et notre avance sur la France nous fait mesurer que les habitudes changent vraiment. Car la demande est toujours en augmentation. Ce n’est pas juste du surstockage, comme on le croyait au début." Dans ce contexte de crise, les marques iconiques comme Eridania rassurent. La marque qui a 120 ans, référence en Italie du sucre et édulcorant est depuis longtemps sur la liste de courses des Italiens. "On sent qu’ils nous font confiance."

#merci

Du conditionnement au passage en caisse 

Merci à tous ceux qui permettent chaque jour aux Français de trouver du sucre dans leurs rayons : les sites de conditionnement de Bazancourt et d’Erstein, la Supply Chain, en particulier la prise de commande, les transporteurs, les commerciaux, et, surtout, nos clients et leurs salariés présents dans les plateformes et magasins, chefs de rayon, manutentionnaires et caissières.

Contactez Le responsable Sucre Retail

Par téléphone au

+33 1 42 99 00 89